Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Guémené-sur-Scorff. Le carnaval Pourleth 2024 aura lieu en mai dans le bourg

Le carnaval Pourleth se déroule tous les deux ans, en alternance avec celui de Scaër. Les Finistériens étant à pied d’œuvre cette année, les Guémenois organiseront celui de 2024. Il aura lieu précisément le dimanche 19 mai.

Le comité a déjà organisé une première réunion mercredi soir. Une douzaine de membres étaient présents pour lancer l’opération.

La présidente, Monique Le Tennier, précise : « Afin de nous organiser au mieux, nous avons formé plusieurs commissions : sécurité, sponsors, finances, communication, restauration, musique. Tout le monde va se mettre au travail dès à présent. »

De son côté, Christian Maro, métronome pour le recrutement des formations musicales, annonçait : « Nous avons quelques pistes en matière de groupes et de fanfares, mais tout est loin d’être finalisé. On va s’atteler à concrétiser les contrats rapidement car nous sommes à moins de huit mois du défilé. Six groupes de musique devraient animer la fête. »

Pour Christophe Lamouroux, le vice-président, « plusieurs participants se sont déjà inscrits. Nous aurons une quinzaine de chars fleuris et humoristiques, dont un char humoristique de Scaër, en tant qu’invité ».

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Qui sera élue Miss Carnaval 2024 à La Graverie

Voir mon actu
Miss Carvanal La Graverie sept. 2023
Eugénie (17 ans, Le Reculey), Margaux (18 ans, La Graverie), Dorine (17 ans, Presles), Zélie (14 ans, La Graverie), Morgane (15 ans, Le Reculey), Loéline (15 ans, Burcy), Laurine (15 ans, La Graverie), Loane ( 15 ans, La Graverie). Devant, Cassandre (16 ans, La Graverie) et Lisa (15 ans, La Graverie). ©Audrey Chevallier/La Voix-Le Bocage

« J’ai déjà ma tenue. Cela fait des années que j’attendais l’occasion d’y participer. »

Pour obtenir le titre de Miss Carnaval 2024, Dorine, 17 ans, misera sur une robe. Mais rien n’est encore joué, car, face à elle, neuf autres candidates entendent elles aussi repartir avec la couronne.

 L’élection mi-octobre

C’est à la salle polyvalente de La Graverie (Souleuvre-en-Bocage), samedi 14 octobre 2023, qu’elles seront départagées.

« Question tenue : il n’y a aucune consigne. On évitera peut-être le jeans », conseille Céline Duchemin, présidente du Comité carnaval intercommunal organisateur de l’événement.

Vous aurez à défiler une première fois. Après, il y aura une danse, quelque chose de simple rassurez-vous.

Céline Duchemin

Suivra le moment sans doute le plus redouté : se présenter au public, micro à la main. « Ce n’est pas Miss France. Vous ne direz que deux ou trois mots, d’où vous venez ou votre passion », rassure encore Céline Duchemin. « À la fin, vous aurez toute droit à des cadeaux, des fleurs, des chocolats, des chèques cadeaux… »

Des Miss… sans char

Des pirates, des extraterrestres ou des vacanciers, il devrait encore y avoir du beau monde au Carnaval intercommunal. Le prochain aura lieu, dimanche 7 avril, à La Graverie. Déjà au moins huit équipes fabriquent leur prochain char. Seul hic : aucun n’est prévu pour accueillir la Miss et ses dauphines. « Il nous faudrait des gens pour fabriquer leur char », appelle Céline Duchemin. Si la calèche, tirée par des chevaux, reste une option, la présidente du Comité Carnaval préfèrerait un char sur lequel les reines de beauté pourraient danser, s’amuser, saluer. Si les vendeurs de confettis de l’an dernier seront bien là et Sergio, commis d’office à l’animation, « nous avons besoin de volontaires pour tenir le stand de crêpes et pour nous aider au niveau de la sécurité ». Un appel au soleil a également été lancé.

Pas question que l’appréhension prenne le pas sur la bonne humeur et le côté festif de la soirée.

« Après le défilé, le public sera invité à vote. Il y aura une tombola avant l’annonce des résultats. » Ensuite ? « On finit tous sur le dancefloor jusqu’au bout de la nuit ! »

Vidéos : en ce moment sur Actu

Samedi 14 octobre, à 21 h, à la salle polyvalente de La Graverie, élection de Miss Carnaval 2024, soirée dansante avec dessert. Tarifs : 10 € par adulte ; 5 € par enfant. Les candidatures restent ouvertes. Réservation au 06 87 79 20 83, 06 45 06 02 14 ou 06 16 01 94 55.

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Affaire des frères Jourdain : le quadruple meurtre sauvage du carnaval du Portel

Le 16 février 1997, quatre jeunes filles âgées de 17 à 20 ans sont portées disparue depuis leur passage au carnaval du Portel. Le commissariat est alerté, la fugue est envisagée, mais c’est bien une enquête pour « enlèvement et séquestration » que le juge de Boulogne ouvre trois jours plus tard.

« Les filles étaient proches de leurs mères, elles n’auraient jamais fugué », affirme Romuald Muller, ex-patron de la PJ de Lille et invité de L’Heure du crime. 

Des témoins disent avoir aperçu une camionnette blanche. La police retrouve le propriétaire, il s’appelle Jean-Michel Jourdain et possède un casier judiciaire pour violence, viol et meurtre d’une jeune femme. Son frère, Jean-Louis, possède le même profil.

« Ils étaient déjà très connus dans la région, les gens changeaient de trottoir », confie Luc Frémiot, avocat général au procès des frères Jourdain.

Une demi-révélation

À écouter aussi

Quatre jours après la disparition des adolescentes, les deux frères sont placés en garde à vue. Ces derniers nient tout en bloc pendant quelques heures. L’aîné finit par craquer et avoue le quadruple meurtre. Jean-Michel continue de nier jusqu’au procès. « Si la vérité devait sortir, on savait que ça viendrait de Jean-Louis, il paraissait plus ‘sensible’ lors de l’interrogatoire », explique l’ex-directeur de la PJ de Lille. 

Elles sont enterrées sur la plage de Sainte-Cécile. Jean-Louis conduit les policiers jusqu’aux cadavres. Il n’a aucune expression et ne dit pas un mot. Les autopsies révèlent que les jeunes filles ont été violées avant d’être violemment tuées. « Dans cette affaire, il y a six victimes, les quatre filles qui ont perdu la vie et les deux mamans qui ont perdu l’envie de vivre », ajoute Romuald Muller.

La perpétuité

Le 16 octobre 2000, les deux frères comparaissent aux assises du Pas-de-Calais. L’un et l’autre s’accusent mutuellement, mais le magistrat estime que Jean-Louis et Jean-Michel partagent la responsabilité des crimes. Ils sont condamnés le 27 mars 2000 à la perpétuité. « Je ne sais pas ce que j’aurais pu faire, j’avais qu’une seule envie, c’était de les éliminer. Je crois qu’avec certaines personnes, il n’y a pas de possibilité de rédemption », affirme Luc Frémiot, invité de L’Heure du Crime.  

Jean-Louis Jourdain est décédé en prison en mars 2019 à 59 ans. Son petit-frère, Jean-Michel âgé de 61 ans, est toujours incarcéré. « Dans une carrière de policier, il y a un avant et un après ce genre d’affaire », conclut Romuald Muller. 

Les invités de « L’Heure du Crime »

– Romuald Muller, ex-patron de la PJ de Lille, qui était directeur d’enquête. Coauteur avec Élodie Rabbé, journaliste Voix du Nord, du livre Ce petit morceau de tissu rouge, paru aux éditions Michalon.
– Luc Frémiot, avocat général des cours d’assises du Nord et du Pas-de-Calais. et avocat général au procès des frères Jourdain. Il a rédigé la postface du livre Ce petit morceau de tissu rouge. 

La rédaction vous recommande

À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l’actualité au quotidien

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

La 63e édition du Carnaval pourleth sur les rails à Guémené-sur-Scorff

Les membres du comité du Carnaval pourleth, présidé par Monique Le Tennier, s’attellent à la préparation de l’édition 2024 à Guémené-sur-Scorff. L’équipe au grand complet s’est retrouvée mercredi 27 septembre pour une première réunion afin de lancer la préparation de ce grand rendez-vous festif prévu le dimanche 19 mai 2024. « Afin de nous organiser au mieux, nous avons formé plusieurs commissions : sécurité, sponsors, finances, communication, restauration, musique. Tout le monde va se mettre au travail. Nous avons quelques pistes en matière de groupes et de fanfares, mais tout est loin d’être finalisé. Plusieurs groupes se sont déjà inscrits pour le défilé. Nous pouvons déjà annoncer qu’une quinzaine de chars fleuris et humoristiques, participeront à l’évènement, dont un char humoristique de Scaër, en tant qu’invité. Six groupes de musique devraient animer la fête. Courant novembre, nous allons organiser une journée pour préparer les plateaux des chars fleuris. Nous prenons un peu d’avance cette année. Enfin, nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour différents postes avant et pendant le Carnaval pourleth », ont indiqué les organisateurs.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Ancien chef à la PJ de Lille, Romuald Muller relate les détails de l’affaire des frères Jourdain

Voir mon actu
Romuald Muller, ancien chef à la police judiciaire de Lille, revient dans un livre sur l'une des enquêtes les plus marquantes de sa carrière : celle sur les frères Jourdain, qui ont tué quatre jeunes filles en 1997.
Romuald Muller, ancien chef à la police judiciaire de Lille, revient dans un livre sur l’une des enquêtes les plus marquantes de sa carrière : celle sur les frères Jourdain, qui ont tué quatre jeunes filles en 1997. ©Margot  Nicodème

Dans le café on l’on retrouve Romuald Muller, son parcours suscite l’intérêt jusqu’aux tables voisines : une femme lui demande où il sera possible de retrouver une interview de lui prochainement. « Parce qu’on ne peut pas rester à la séance dédicace. » À ce rendez-vous, donné à la librairie la Place ronde à Lille (Nord) mercredi 27 septembre, sont en tout cas présents bon nombre d’agents de la police judiciaire. Romuald en a été le chef à Lille entre 2014 et 2022, et après y avoir été commissaire pendant 9 ans dans les années 90 et 2000. 

C’est à cette période, il y a 25 ans, qu’il dirige une des enquêtes les plus marquantes de sa vie. L’affaire des frères Jourdain, auteurs des meurtres de Peggy, Amélie, Audrey et Isabelle, lors du carnaval à Le Portel (Pas-de-Calais). C’était le 12 février 1997, et Romuald Muller se rappelle chaque lettre et chaque chiffre de la plaque d’immatriculation du fourgon qui a servi à enlever les adolescentes.

Une enquête « hors-norme »

Avec Elodie Rabé, journaliste à La Voix du Nord, ils ont coécrit Ce petit morceau de tissu rouge (éd. Michalon Eds) paru le 21 septembre. Le tissu rouge, c’est la première chose que les policiers ont vue alors qu’ils creusaient le sable à l’endroit où Jean-Louis Jourdain a indiqué avoir enterré les corps. C’était une partie du costume de carnaval de l’une des jeunes victimes. 

Romuald Muller, alors chef de la division criminelle à la PJ, revient sur cette enquête « hors-norme ». 

En quoi est-ce une affaire qui a marqué votre carrière ?

Il y a eu un avant et un après cette affaire pour moi, sur le plan professionnel mais aussi personnel. Au plus « haut » de l’enquête, on a travaillé à 30, 35 policiers dessus. L’hypothèse de la fugue a prédominé après le signalement de la disparition par les deux mamans [il s’agissait de deux duos de sœurs, Peggy et Amélie d’un côté, Audrey et Isabelle de l’autre, NDLR], parce qu’elles étaient quatre jeunes filles. Puis quand j’ai rencontré ces deux mères, elles ne croyaient pas du tout à la fugue. C’est à ce moment-là que j’ai compris que quelque chose était arrivé.

À la PJ, comment gère-t-on une disparition ?

Une enquête sur une disparition est toujours particulière. Quand on découvre un cadavre, il n’y a pas de pression temporelle : si on arrête l’auteur au bout de 3 jours, tant mieux, mais si c’est 5 jours, 1 mois après, c’est bien aussi. Là, c’est à la fois un 100 mètres et un marathon. D’un côté, il faut taper vite et fort. Chaque seconde compte, car on part du principe qu’il faut retrouver les personnes vivantes. De l’autre côté, on est conscient que l’enquête peut s’inscrire dans la durée.

À lire aussi

Pouvez-vous revenir sur la chronologie des événements, dans l’affaire Jourdain ?

Le mercredi soir, le lendemain du carnaval, les mamans signalent la disparition de leurs filles au commissariat de Boulogne-sur-Mer. S’en suit un battage médiatique, avec La Voix du Nord qui fait un gros titre avec les photos des filles le dimanche [16 février 1997]. Le lundi, on se rend à Boulogne à la demande du procureur de la République et on rencontre les mamans. Avec la médiatisation, on recevait plein d’appels : les gens avaient vu les quatre filles à Paris, à Noyelles-Godault… À la PJ, on vérifie toutes les pistes.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Et c’est quand on procède à la reconstitution de la soirée du carnaval que le point de rupture survient.

C’est quoi, le point de rupture ?

C’est le moment où l’enquête bascule vers la thèse criminelle. Là, on a commencé à nous parler d’un fourgon présent sur le carnaval, avec deux hommes à l’intérieur qui regardaient les mouvements de foule. Une personne nous a donné la plaque d’immatriculation, mais elle ne correspondait à aucun véhicule. On a tout essayé, changer un chiffre, une lettre… Mais rien.

L’enquête est alors au point mort. Qu’est-ce qui va la relancer ?

On a diffusé la description du fourgon à tous les services de gendarmerie et de police du coin. Il était identifiable, car il était constitué de diverses pièces de différentes origines. C’est la gendarmerie d’Etaples qui nous a signalé un camion similaire. Il appartenait à un individu qui habitait à 150 km de Boulogne, et qui nous a dit l’avoir vendu à un certain Jean-Michel Jourdain. 

Après vérification, on constate qu’il a été condamné pour viol, meurtre et attentat à la pudeur. Il venait de sortir de prison il y a quelques mois. Son frère, Jean-Louis, avait lui fait de la prison pour viol, tentative de meurtre et attentat à la pudeur. 

L’illustre parcours de Romuald Muller

Romuald Muller vit à Bagdad depuis septembre 2022, où il est opère à la direction de la coopération internationale de sécurité (DCIS). Il a exercé la même fonction à Washington, aux Etats-Unis, dans les années 2000. Il part ensuite en Martinique, où il crée un service antistupéfiants.Sur ses 17 ans de carrière à Lille, il a opéré 9 ans en temps que chef de la division criminelle de la police judiciaire, puis 8 ans au poste de directeur zonal de la PJ. 

C’est ce dernier qui passera aux aveux en garde à vue…

Oui, les langues se sont déliées. On a engagé une conversation avec Jean-Louis Jourdain autour de la sépulture, de la religion, de sa petite sœur décédée… Il a basculé au bout de 18 heures de garde à vue. Le soir du carnaval, ils étaient partis en chasse. Quelques jours auparavant, ils avaient tenté d’enlever une femme dans une cabine téléphonique à Berck-sur-Mer. Jean-Louis Jourdain nous a emmenés à l’emplacement des corps. Ils étaient enterrés à 90 cm de profondeur, c’est à ce moment-là qu’a été découvert le morceau de costume rouge. 

Pourquoi avez-vous accepté de revivre tout cela par le biais de votre livre ? 

Quand Elodie Rabé est venue me voir il y a 2-3 ans pour me présenter le projet, j’ai hésité. Vendre sur le malheur des autres, c’est un concept qui me posait problème. Et puis les familles de Peggy, Amélie, Audrey et Isabelle ont donné leur accord, pour qu’on ne les oublie pas. Rendre hommage, c’est notre fil conducteur. À ces six victimes, car j’inclus les deux mamans, mais aussi aux femmes et hommes de la PJ.

C’est un travail de l’ombre, méconnu. Ces spécialistes de l’investigation sont essentiels, et on espère même, avec ce livre, faire naître des vocations !

Ce petit morceau de tissu rouge, Romuald Muller et Elodie Rabé, Michalon Eds. Disponible à la librairie La Place ronde (place de Strasbourg à Lille), à la Fnac, au Furet du Nord. 

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Carnaval de livres à Rio

La Biennale 2023 du Livre de Rio de Janeiro s’est clôturée le dimanche 10 septembre, et les éditeurs brésiliens en ressortent plus que ravis, avec une forte augmentation de la fréquentation et des ventes.

Les chiffres communiqués par Public News Brésil sont éloquents : l’éditeur Aleph clôture son festival avec une augmentation de ses ventes de 50%, le groupe Editorial Pensamento annonce une hausse de 225 % par rapport à l’édition de 2019 — Covid oblige, le groupe avait fait l’impasse sur l’édition 2021 —, et de +125 % par rapport à la Biennale de Sao Paulo. De son côté, l’an dernier, VR editora a vendu 25% de plus qu’à Sao Paulo, et Alta Books enregistre une croissance de 142 % par rapport à sa dernière participation en 2019.

En tout, ce sont plus de 600.000 visiteurs pour 5,5 millions de livres vendus pour cette édition du plus grand salon du livre d’amérique latine. De quoi donner le vertige…

Une fête tous les 2 ans, un désert littéraire le reste du temps ?

En revanche, si la Biennale de Rio est une réussite incontestable, cela n’est pas non plus une preuve de bonne santé pour le secteur littéraire carioca, ni pour l’industrie brésilienne dans son ensemble. L’écrivain Henrique Rodrigues, dans une chronique pour Public News Brésil toujours, a tenu à souligner le paradoxe d’une telle réussite.

Si nous organisons un événement qui attire autant de personnes qui aiment les livres, pourquoi y a-t-il si peu de librairies dans la ville, toutes concentrées dans un espace géographiquement restreint, le quartier riche de la Zone Sud ? D’aussi loin que je me souvienne, il n’existe que 2700 points de vente de livres dans le pays. Le quartier de Jacarepaguá lui-même, où se déroule la Biennale (et où d’ailleurs j’habite) ne possède pas de librairie – même celle du centre commercial le plus proche est fermée faute de clients.

L’auteur s’étonne que la ville organise un salon littéraire aussi massif alors que l’industrie littéraire est en aussi mauvaise santé : « Même la traditionnelle Foire du livre de Paris, bien plus facile d’accès que le lointain Riocentro, ne reçoit pas autant de monde, et l’on sait qu’il existe en France une chaîne de consommation du livre que tout le monde envie ».

Il demande à ne pas se réjouir trop vite du succès d’une manifestation littéraire massive tous les 2 ans, mais plutôt agir concrètement, à une plus petite échelle : « Il faut des actions systématiques et quotidiennes qui, faute d’apporter une grande visibilité, sont laissées de côté », et conclut en pointant « le besoin urgent d’une politique publique pour la région , avec des objectifs clairs à court, moyen et, plus difficile, à long terme ».

crédits photo : Tais Helena de Carvalho / unsplash

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Carnaval de livres à Rio : 5,5 millions d’ouvrages écoulés

La Biennale 2023 du Livre de Rio de Janeiro s’est clôturée le dimanche 10 septembre, et les éditeurs brésiliens en ressortent plus que ravis, avec une forte augmentation de la fréquentation et des ventes.

Les chiffres communiqués par Public News Brésil sont éloquents : l’éditeur Aleph clôture son festival avec une augmentation de ses ventes de 50%, le groupe Editorial Pensamento annonce une hausse de 225 % par rapport à l’édition de 2019 — Covid oblige, le groupe avait fait l’impasse sur l’édition 2021 —, et de +125 % par rapport à la Biennale de Sao Paulo. De son côté, l’an dernier, VR editora a vendu 25% de plus qu’à Sao Paulo, et Alta Books enregistre une croissance de 142 % par rapport à sa dernière participation en 2019.

En tout, ce sont plus de 600.000 visiteurs pour 5,5 millions de livres vendus pour cette édition du plus grand salon du livre d’amérique latine. De quoi donner le vertige…

Une fête tous les 2 ans, un désert littéraire le reste du temps ?

En revanche, si la Biennale de Rio est une réussite incontestable, cela n’est pas non plus une preuve de bonne santé pour le secteur littéraire carioca, ni pour l’industrie brésilienne dans son ensemble. L’écrivain Henrique Rodrigues, dans une chronique pour Public News Brésil toujours, a tenu à souligner le paradoxe d’une telle réussite.

Si nous organisons un événement qui attire autant de personnes qui aiment les livres, pourquoi y a-t-il si peu de librairies dans la ville, toutes concentrées dans un espace géographiquement restreint, le quartier riche de la Zone Sud ? D’aussi loin que je me souvienne, il n’existe que 2700 points de vente de livres dans le pays. Le quartier de Jacarepaguá lui-même, où se déroule la Biennale (et où d’ailleurs j’habite) ne possède pas de librairie – même celle du centre commercial le plus proche est fermée faute de clients.

L’auteur s’étonne que la ville organise un salon littéraire aussi massif alors que l’industrie littéraire est en aussi mauvaise santé : « Même la traditionnelle Foire du livre de Paris, bien plus facile d’accès que le lointain Riocentro, ne reçoit pas autant de monde, et l’on sait qu’il existe en France une chaîne de consommation du livre que tout le monde envie ».

Il demande à ne pas se réjouir trop vite du succès d’une manifestation littéraire massive tous les 2 ans, mais plutôt agir concrètement, à une plus petite échelle : « Il faut des actions systématiques et quotidiennes qui, faute d’apporter une grande visibilité, sont laissées de côté », et conclut en pointant « le besoin urgent d’une politique publique pour la région , avec des objectifs clairs à court, moyen et, plus difficile, à long terme ».

crédits photo : Tais Helena de Carvalho / unsplash

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Affaire des frères Jourdain : « Je garde la même émotion, vingt-cinq ans après », confie le directeur d’enquête

Au départ, ce sont quatre photos publiées dans le quotidien régional La Voix du Nord. Quatre adolescentes ont disparu, un soir de carnaval, près de Boulogne-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais. Nous sommes en février 1997. Plus personne ne reverra Peggy et sa sœur Amélie Merlin, ni Audrey et sa sœur Isabelle Ruffin. Après quelques jours d’enquête, leurs corps sont retrouvés, enterrés sur une plage à Camiers.

C’est cette enquête que raconte Ce petit morceau de tissu rouge, un livre* coécrit par la journaliste Elodie Rabé et l’ancien directeur de la police judiciaire, Romuald Muller. « Plus de vingt-cinq ans après cette affaire, j’en garde une émotion intacte et très forte. Cette histoire m’a profondément marqué », avoue le policier. Pourtant, dans sa carrière, l’homme a connu l’attentat perpétré contre un avion de l’UTA en 1989, le gang de Roubaix en 1996 et bien d’autres crimes de sang tout aussi horribles.

« Raconter l’affaire de l’intérieur »

« J’étais jeune papa à l’époque et j’ai fait un transfert sur ma vie personnelle, chose qu’il ne faut jamais faire », reconnaît-il. Le contre-la-montre pour retrouver les quatre jeunes filles, l’interpellation des deux suspects, Jean-Michel et Jean-Louis Jourdain, leur interrogatoire et la découverte du morceau de tissu rouge dans le sable : Romuald Muller n’a rien oublié de « cette impression de cauchemar permanent ».

Couverture du livre "Ce morceau de tissu rouge", paru aux éditions Micahalon , et qui retrace l'affaire des frères Jourdain, en 1997.
Couverture du livre « Ce morceau de tissu rouge », paru aux éditions Micahalon , et qui retrace l’affaire des frères Jourdain, en 1997. – Michalon

Aujourd’hui âgé de 60 ans, il a, néanmoins, ressorti ses notes, engagé sa plume pour « raconter cette affaire sordide de l’intérieur ». Relayé par la journaliste Elodie Rabé, spécialiste des faits divers, tous deux livrent un récit qui plonge au cœur du travail des policiers. Avec, comme point d’orgue, la faille qui permet d’obtenir le seul aveu d’un des deux frères. « Si nous n’avions pas retrouvé les corps, le procès aurait été différent. »

Une minute de silence au carnaval

Les frères Jourdain ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité. Jean-Louis est décédé en 2019 et son frère est toujours incarcéré. Depuis cette affaire, une minute de silence est observée, chaque année, au lancement du carnaval du Portel auquel avaient participé les quatre victimes, le soir de leur disparition. « Nous avons écrit ce livre pour rendre hommage à ces quatre filles et à leur maman », explique Romuald Muller.

Un hommage qui résonne encore dans le Boulonnais et chez ce jeune homme d’une trentaine d’années qui s’avance pour une dédicace du livre, organisée à la Fnac de Boulogne-sur-Mer. L’affaire Jourdain, il ne la connaît que par le biais d’une photo. « Mon parrain avait affiché la photo d’une fille chez lui, mais il n’a jamais voulu me dire qui c’était, raconte-t-il avec émotion. J’ai découvert plus tard que c’était l’une des filles tuées. C’était sûrement sa copine. Je voudrais lui offrir ce livre. Merci de l’avoir écrit. »

* Paru aux éditions Michalon. 130 pages, 18 euros.

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Carnaval : le tribunal annule le Winner 2023 de Kasika

C’est un épisode dont se serait bien passé le carnaval. Le groupe Kasika se voit déposséder de son Winner 2023 du mardi-gras, suite à une décision de justice consécutive à un recours du groupe Magma.

Au sortir de l’édition 2023 du carnaval, le groupe
Magma, via son président Pierre-Jean Lobeau, avait déposé une
requête auprès du tribunal judiciaire de Basse-Terre « pour
faire dire le droit ». En effet, Magma contestait le résultat
du Winner qui consacrait le groupe Kasika de Capesterre Belle-Eau.
La raison ? La Fédé n’a pas respecté le règlement qu’elle a
transmis à l’ensemble des participants à ce concours Winner 2023 de
Basse-Terre. Il précise qu’aucun groupe ne peut prétendre au titre
de Winner s’il vient avec un costume déjà utilisé, ou amélioré, ou
modifié. « Je…

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.

Catégories
Posts Canaval En Guadeloupe:

Tradition Le 71e carnaval de Mulhouse se prépare sur le thème des Jeux olympiques

La 71e édition du carnaval de Mulhouse sera placée sous le thème des « Jeux olympiques dans le carnaval rhénan », avec une ouverture officielle de la saison carnavalesque le samedi 11 novembre à Mulhouse et à Staffelfelden. Le dernier rendez-vous sera la Grande cavalcade, prévue le 18 février 2024.

En entrant dans les locaux de l’association rue de Kingersheim, à Mulhouse-Bourtzwiller, il est évident que le travail de décoration de certains chars a déjà commencé pour l’équipe technique du carnaval de Mulhouse et pour certaines troupes participantes. Des anneaux olympico-mulhousiens de couleurs ornent déjà un des chars et font la fierté du président Jean-Marc Sprenger, à la tête de cette institution depuis dix ans. Il annonce aussi une flamme olympique et des médailles décernées. Son rêve serait de faire défiler de vrais sportifs. Pour illustrer le…

Cet écrit a été rendu du mieux possible. Au cas où vous projetez de présenter des renseignements complémentaires à cet article sur le sujet « Canaval en Guadeloupe » vous pouvez écrire aux contacts affichés sur ce site. lafgc.fr vous présente de lire cet article autour du sujet « Canaval en Guadeloupe ». lafgc.fr est une plateforme d’information qui réunit de multiples informations publiés sur le web dont le domaine principal est « Canaval en Guadeloupe ». Connectez-vous sur notre site lafgc.fr et nos réseaux sociaux dans l’optique d’être informé des prochaines communications.